Skip to content

Frank Fairfield à la (redécouverte) de la pop

Il n’a pas encore 30ans, il est né en Californie et l’on aurait pourtant juré de Frank Fairfield qu’il a arpenté les États-Unis aux côtés d’Alan Lomax. À l’heure où le terme de pop est par trop galvaudé, Fairfield lui redonne tout son sens. La musique populaire se joue au milieu de la foule, sur les marchés, dans les troquets, partout où elle trouve un public. La musique populaire emprunte à des répertoires immémoriaux, des morceaux qui n’appartiennent à personne si ce n’est à tous. Découvert en tournée avec Fleet Foxes, Fairfield aurait pu être la parfaite représentation du hipster. Moustache et retromania ne trompent personne, il s’agit bien ici d’un ovni. Frank Fairfield sera en France en juin avec sa guitare, son banjo et son violon. Nous sommes ravis de l’accueillir chez Julie Tippex.

Court métrage More Dust Than DigitalFacebookInterview Pitchfork.

Concerts annoncés très prochainement. Contact (France uniquement) : ambre@julietippex.com (en partenariat avec Qu Junktions).

“A young Californian who sings and plays as someone who’s crawled out of the Virginia mountains carrying familiar songs that in his hands sound forgotten: broken lines, a dissonant drone, the fiddle or the banjo all percussion, every rising moment louder than the one before it.”Greil Marcus